Pourquoi créer un blog, moi qui me suis toujours dit jusqu'à présent, peut-être à tort, qu'il est sans doute préférable de vivre plutôt caché pour vivre tantôt heureux...

Expliquer ses lignes directrices, le type de contenu qui y sera publié, ainsi que les motivations qui me poussent à créer ce blog, me semble couler de source pour rédiger le premier article de celui-ci. Alors pour quoi et pourquoi ce blog ?


Pour partager des aventures et des expériences de voyage

Il me faut un beau lot de consolation pour faire face à ces maudits poils blancs qui commencent à devenir envahissants sous mon menton.

Famille avec trois enfants entre 3 et 10 ans, cela fait quelques années que nous avons commencé à voyager un peu plus, accompagnés de cette envie de profiter et de découvrir le monde ensemble, tout en tentant d’éviter au mieux un rythme de vie quotidien effréné pour notre famille. La France, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, l'Irlande, la Norvège, l'Islande… toujours en Europe jusqu'à présent. Une première expérience de trois semaines en terres lointaines dans le mythique sud-ouest américain nous donne à présent l'envie de partager ces aventures. Nous partirons également en juillet 2020 pour réaliser un voyage en famille de six mois autour du globe. Je serai alors dans l'année de mes 40 balais (à mi-chemin de ma vie, sauf malheur inopiné, selon l'espérance de vie masculine moyenne actuelle), et il me faut un beau lot de consolation pour faire face à ces maudits poils blancs devenant de plus en plus nombreux sous mon menton :-)

Fameuse aventure qui se profile donc à l'horizon pour notre petite famille, que nous souhaitons partager avec nos proches au travers de ce blog mais encore avec tous ceux qui souhaitent nous suivre et qui pourraient être intéressés par un tel projet.

Le contenu principal de ce blog tournera donc autour de cette expérience en famille le long du globe. Difficile de définir exactement les thèmes qui y seront abordés, mais à priori je ne souhaite pas effectuer un journal au quotidien détaillant toutes nos activités, les trucs et astuces au niveau logement/activités/transports etc... Il existe déjà de supers sites ou blogs d'autres familles qui relatent ces expériences et qui nous ont bien servis. Pour ceux que ça intéresse, je citerai entre autres le super site d'infos généralistes TourDuMondiste permettant de préparer son voyage, le blog de Chaloumar360 qui effectue pour l'instant et par hasard le même tour du monde que nous durant ses 6 premiers mois de voyage et qui nous permettra de nous inspirer, ou encore le blog de FamilyGlobeExchange qui nous as donné l'idée de tenter et vivre cette expérience.

Je verrai donc ce qui me trottera dans la tête en trottant autour du monde et ce sur quoi j'aurai envie de blablater, si j'ai le temps et quand j'en ai envie... mais il faut m'avouer que tenir un blog va à l'encontre de cette envie de rupture du rythme quotidien et de déconnexion souhaitée au travers d'un grand voyage. Comme la majorité d'entre nous, je suis trop souvent la gueule sur mon smartphone ou obnubilé par un écran. Parfois, j'ai envie de prendre mon portable et de le balancer, mais je reste accroc. Cela fait d'ailleurs des mois que je me dis que je vais enfin installer une poubelle à smartphones accrochée au mur de mon hall d'entrée, avec obligation d'y déposer mon portable quand je pénètre dans la maison. Mais je ne l'ai toujours pas fait... Couille molle Cervelas ! Maintenir un blog en voyage est donc complètement paradoxal et en totale opposition avec cette envie de faire une tentative de déconnexion partielle avec les outils numériques aujourd'hui. Et oui, je suis bourré de contradictions !

Pour raconter des choses (débiles ou pas) sur tout et n'importe quoi

A côté des voyages, ce blog me permettra aussi de rédiger de façon épisodique quelques billets d'humeur sur des sujets variés qui me tiennent à cœur, comme par exemple la course à pied ou le sport en général, des avis sur des bouquins qui m'ont plu, des reportages photos (sujet récent pour lequel je me passionne), des articles sur le thème de la vie en général, sur le temps qui passe ou encore à propos de mes débats pseudo-psycho-philosophiques (en d'autres termes, mon questionnement interne lié ma condition d'être mortel).

Ceci, toujours dans une optique de partage.

Pour stimuler mon esprit par l'écriture et faire rejaillir mon âme littéraire

Ce gars avait la fibre, la passion et je crois que s'il avait été prof de biologie, je serais peut-être aujourd'hui en train d'opérer un mouton kosovar d'une appendicite plutôt que de tapoter sur un clavier luxembourgeois au quotidien.

Né de parents littéraires, mère professeur d'histoire et de français, père chroniqueur et journaliste sportif, j'aurais pu bifurquer dans la même direction que mes géniteurs, en orientant mes études vers un domaine tournant autour de la langue de Molière. Loin s'en faut ! Je bosse dans l'informatique et la finance depuis près de 15 ans maintenant. Pourquoi ce choix ? Mmmmhhh, facile et difficile à expliquer... et je me pose encore parfois la question aujourd’hui.

A 18 ans, à la sortie de l'école, la société vous suggère de choisir des études pour 3 ou 5 ans (ou plus), bien que peu d'entre nous sachent réellement ce dont ils ont vraiment envie. J'étais en plein dans le caca urgent de faire un choix, je ne savais vraiment pas ce que voulais (et c'est encore le cas souvent actuellement, trait de caractère probablement ;-)) et je devais choisir un cursus scolaire qui serait probablement mon métier pour la suite. J'étais bon élève en maths, en français ou sciences, mais je n'en dirais pas autant des langues, néerlandais et anglais n'étant vraiment pas ma « cup of tea », bien que je me débrouille relativement bien en anglais à présent. Reste à signaler, entre parenthèses, que j'ai toujours trouvé insuffisant, voire médiocre, le niveau de l'enseignement général des langues à l'école, ce qui semble toujours le cas à l'heure actuelle.

Aimant glandé et bidouillé une à deux heures par jour sur un bon vieux PC 386 de l'époque (c’est-à-dire savoir formater une disquette 3 pouces et 1/2, taper « dir » sous DOS, jouer à Pac Man, au fabuleux Monkey Island ou encore à Warcraft), j'ai finalement opté pour l'informatique "appliquée", métier porteur, rémunérateur et garant d'emploi fin des années 90, tout en me disant que, comme son nom l'indique, je pouvais l'appliquer et la combiner à un autre domaine qui m'intéresserait, et qui est donc à l'heure d'aujourd'hui la finance, mais qui aurait pu être totalement différent.

En y réfléchissant, je pense qu'une raison secondaire m'a aussi poussé vers cette voie plutôt que vers une voie sociale, littéraire, médicale ou toute autre : j'avais un prof de maths à l'école qui vendait du rêve ! Il en chiait tellement (du rêve) que j'avais opté pour 8h de maths par semaine. Ce mec était passionné et arrivait à communiquer son enthousiasme à ses élèves. Quand j'y pense aujourd'hui, je me pose la question de savoir comment peut-on être amoureux comme il l'était et parler avec ferveur des intégrales, des exponentielles et autres logarithmes, ainsi que de tous leurs cousins, sujets ennuyants comme pas deux pour bon nombre d'entre nous, dont j'ai tout oublié aujourd'hui et pour lesquels je ne sais même si un jour j’ai su à quoi ils servaient réellement. Avant d'avoir ce prof, les mathématiques ne m'intéressaient guère plus qu'autre chose. Au final, il a réussi à me booster et à me pousser vers des études d'ingénieur ou d'informatique. Ce gars avait la fibre, la passion et je crois que s'il avait été prof de biologie, je serais peut-être aujourd'hui en train d'opérer un mouton kosovar d'une appendicite plutôt que de tapoter sur un clavier luxembourgeois au quotidien.

Je blablate, je blablate, mais tout ça pour dire quoi vieux !? Qu’il vaut mieux ouvrir un livre ou écrire le soir plutôt que de regarder des heures cette télévision abrutissante ! Et donc tout ça pour dire qu'avec le recul, je suis un peu frustré d'avoir perdu mes gênes littéraires, de ne jamais écrire ou de stimuler mon esprit par l'écriture. J'essaie de bouquiner quand le temps me le permet, mais ça ne me suffit pas, écrire est vraiment vivifiant. Mon père a une plume et une prose de dingue et je me dis qu'au travers de ce blog, je pourrais tenter un tantinet de m'y rapprocher, afin de renouer avec ce gène familial de l'écriture et d'évacuer cette légère frustration.

Parce que je bosse dans l’informatique et qu’il est temps que je fasse un blog

Et oui, shame on me ! Plongé dans l’informatique depuis 20 ans, je n’ai jamais déployé un seul petit blog ou site Internet personnel. Il y a une dizaine d’années, c’eut été un vrai défi que de concevoir soi-même un site web, les outils CMS (Content Management System) et de création de sites étant encore limités. Mais à présent, que nenni m’fi (et oui, je suis belge et fier de l’être) ! La toile regorge d’outils pour faire un petit blog facilement. Même plus besoin de savoir programmer un chouia, la création d’un site simple est accessible à la majorité du commun des mortels. Alors pourquoi se casser les roubignolles à tout faire soi-même !? Focus donc sur le contenu, j’ai choisi le site MyAtlas qui permet de facilement créer un blog de voyage et qui est très intuitif d’utilisation jusqu’à présent. J'avais dans un premier temps opté pour la plateforme Wix (beaucoup plus polyvalente) afin de créer ce blog, mais en terme de performance d'affichage des photos (chargement non dynamique), Wix a certaines lacunes, tandis que MyAtlas a (seulement) toutes les qualités suffisantes pour créer un blog de voyages.

Ayant toujours été un pur consommateur et utilisateur passif des informations disponibles sur la toile, je me dis aussi qu’il est peut-être temps d’y contribuer et d’y devenir un peu acteur, bien que dans le fond, je m'en tape complètement aussi !

Pour éduquer mes enfants à l’utilisation des outils numériques et des réseaux sociaux

Grand bien m’en fasse, je n’en suis pas (encore) à l’heure de devoir leur expliquer les dangers de Tinder ou l’irréalité du porno fourmillant sur le web.

Lorsque vous bossez dans l’informatique et la finance, une difficulté rencontrée est d’expliquer aux gens qui ne sont pas dans ce milieu ce que vous faites réellement comme job au quotidien. Et croyez-moi, quand vous êtes en société avec des gens qui font tout autre métier, c’est un sacré challenge parfois, bien que ça le soit probablement pour un paquet d’autres boulots aussi.

Tout ça pour dire que je ne suis pas certain que ma gonzesse, mes parents ou mes gosses comprennent réellement ce que je fais la semaine au quotidien. Constat attristant ? Peut-être, mais il me faut avouer que je ne suis pas non plus du tout du genre à parler boulot en dehors de celui-ci. J’appuie sur « off » dès que je pénètre dans ma caisse pour m’enfiler une heure de route et rentrer à la casa.

Ce blog devrait aussi permettre à ma progéniture de temps en temps partager leurs expériences avec leurs petits camarades de classe et de garder un contact avec l’école lors de notre tour du monde en famille.

Bien qu'il soit beaucoup plus important à mes yeux de passer des heures avec mes enfants dehors, à leur faire aimer le sport, à leur apprendre à apprécier la lecture etc... je me dis qu’il est également de mon devoir, en tant que père informaticien, de commencer à leur expliquer ce qu'est réellement Internet, un PC, un traitement de texte, un réseau social etc… et quoi de mieux qu’un blog pour les motiver et les y faire contribuer de temps à autre…

Grand bien m’en fasse, je n’en suis pas (encore) à l’heure de devoir leur expliquer les dangers de Tinder ou l’irréalité du porno fourmillant sur le web, et je doute que je doive un jour leur expliquer quoi que ce soit à ce sujet, mais faudra bien, papa poule avec trois filles que je suis, que je m’y colle un jour un petit peu aussi pour les prémunir un chouia.

Petite parenthèse, rien avoir avec ce blog, je ne parlerai bien entendu pas de sexe ou de porno ici ! Quoi que... les galipettes en itinérance et sac à dos autour du monde avec trois mômes, ça ne va guère être évident ! Mes stats vont en prendre un coup, mais bon, ça va peut-être m'habituer à ce qui nous attend tous en vieillissant : plus t'avances en âge, moins tu niques ! Pique nique-douille, quoiqu'il arrive, ce sera moi l'andouille !

Pour frimer, faire croire que je suis malin, parce que c’est cool…

… et parce que tout ce que je dis est vrai ! Je détiens la pensée unique universelle bande de mécréants ! Joke ! Halte-là ! Paroles mensongères bien entendu…

Plutôt du style calme et réservé, fermant ma gueule ou tournant ma langue 69 fois dans ma bouche avant de beugler, pour ne pas dire plus humoristiquement ma b… dans mon caleçon, j’ai toujours fermement cru que (presque) toute pensée ou affirmation pouvait être contredite. Je suis un fervent adepte de la pensée grise : rien n’est blanc, rien n’est noir, mais tout est gris !

Ce n'était point court pour cette première bafouille, mais pour conclure, je souhaite, chers amis ou lecteurs, que vous trouverez un peu de plaisir en parcourant certains articles de ce blog. Vous serez peut-être 6, 23, 143 ou encore 876 à me (nous) suivre au travers de celui-ci mais au final, peu importe le nombre, un blog est aussi une sorte de mémoire, une sorte de livre personnel ou d’album photo, de transmission de pensées non dites et de défoulement par l’écriture qui, comme je vous l’ai déjà confié plus haut, me permettra de me stimuler (le cerveau), au moins pour un certain temps, je l’espère, tout en étant pas trop chronophage...

Poster un commentaire

Si vous êtes déjà inscrit sur MyAtlas, connectez-vous ! Pas encore inscrit ? Découvrez MyAtlas, le site qui permet de raconter et organiser ses voyages.