Comme expliqué dans l'article présentant notre tour du monde, nous réaliserons partiellement celui-ci en échange de maisons.

Depuis maintenant 10 ans, nous avons échangé (notre maison, je précise bien !) à de nombreuses reprises, d’abord à proximité (Belgique, France, Pays-Bas…), puis de plus en plus loin (Irlande, Islande, USA…).

Kesako ?

Et bien l’échange de maisons, c’est échanger sa maison avec celle de quelqu'un d’autre… Mouahaha, super mon gars, quelle explication grandiose !

Concrètement, plusieurs possibilités et types d’échanges existent et varient suivant les plateformes :

  • L’échange réciproque simultané : vous accueillez des personnes qui viennent chez vous pendant que vous allez chez eux. Ce type d’échange, très pratiqué, est souvent le plus convivial, mais le plus chronophage à concrétiser car il faut un intérêt réciproque des échangeurs à la fois sur les destinations respectives de vacances et sur les dates d'échange (contrainte de lieu et de date).
  • L’échange réciproque non simultané : ce type d’échange, moins répandu, est identique au précédent, à l’exception que vos échangeurs viennent chez vous à une période différente de celle où vous allez chez eux (contrainte de lieu uniquement). Surtout pratique donc pour les gens possédant des résidences secondaires parfois inoccupées, plus difficilement réalisable sinon.
  • L’échange contre des points (monnaie virtuelle) sur la plateforme HomeExchange : dans ce système, chaque maison est estimée à un nombre de points virtuels la nuitée. Pour gagner des points, vous devez accueillir des invités chez vous et vous pouvez donc ensuite dépenser vos points gagnés en séjournant chez une tierce partie. Il n’y a donc plus ici de contrainte de lieu (j’accueille des Guatémaltèques pendant que je vais chez des Ouzbeks) et la contrainte de date est limitée : si vous avez des points en stock, vous les dépensez pour partir où vous voulez quand vous voulez puis vous cherchez éventuellement à les récupérer en accueillant des invités chez vous pendant votre absence. Par contre, si vous ne possédez pas les points suffisants pour partir, vous devez d’abord accueillir des invités chez vous préalablement, ou alors conclure un échange en recevant des invités aux dates auxquelles vous souhaitez partir, les points étant acquis à la conclusion d’un échange et non après celui-ci. Un autre avantage de ce système est qu’il permet à tout un chacun, quels que soient son niveau de vie, sa maison (plutôt chouette ou pas) et son emplacement (au milieu d’un endroit très prisé touristiquement ou l’inverse) de pouvoir séjourner dans une maison de rêve et/ou dans un endroit magique (en cherchant cependant). Je m’explique : si le standing de votre logement est moyen et qu’il se situe dans un endroit peu touristique, vous demanderez un nombre de points raisonnable et moins élevé pour une nuitée (par exemple 100 points) afin d’attirer des invités chez vous. En contrepartie, vous pourrez aussi chercher des logements de même standing pour utiliser vos points, mais rien ne vous empêchera de partir à la pêche de la perle rare et de vous rendre dans de superbes villas au soleil ou dans un appartement en plein de centre de Rome à 300 points la nuit. Il faudra certes économiser les points en accueillant pour plus de nuitées chez vous, mais cela reste possible, même si ce n'est pas toujours évident d'accumuler des points en attirant les gens chez soi. Ceci est très difficilement réalisable en cas d’échange réciproque, les échangeurs pratiquant la majorité du temps des échanges dans des logements de standing équivalent, comportement normal et compréhensible.
  • L’échange d’hospitalité : vous accueillez des gens chez vous pendant votre présence (ou pas), sans contrepartie ni garantie qu’ils puissent un jour vous rendre la pareille. Aucun échange de points ici, juste le plaisir d'accueillir, de faire connaissance et de partager des moments. Cette formule, très rarement pratiquée, se rapproche très fort du couchsurfing.

Personnellement, nous avons déjà pratiqué tous ces types d’échanges et les apprécions tous.

Les plateformes d’échange

Il en existe plusieurs, de nombreuses payantes mais quelques gratuites aussi. Pas question pour moi de faire une pub quelconque, mais il faut avouer que la plateforme HomeExchange est le leader incontesté du marché. En termes de qualité et de quantité d’offres, mais aussi de services, ce site est pour l’instant imbattable, pour un abonnement annuel de 130€, vite amorti en comparaison du prix d’une nuit d’hôtel. J’y suis inscrit depuis maintenant un an et demi et j’y ai déjà conclu une douzaine d’échanges pour 2018, 2019 et 2020.

Avant cela, nous étions sur Intervac (150€ pour 3 ans) et sur Switchome (gratuit) qui étaient très bien également. D’autres sites existent encore comme HomeLink, EchangerSaMaison etc…

Les avantages d’échanger sa maison

L’échange de maisons vous permet aussi de participer à une sorte d’économie collaborative où la notion d’argent reste absente, dans un monde où tout se paie à l'heure actuelle.

Inutile de se leurrer, au départ, ce qui pousse à tenter l’expérience de l’échange, c’est l’avantage financier considérable qu’il procure. Plus de vacances à payer ! Enfin, plus de frais de logements plutôt… si comme nous parfois, votre budget vacances est transvasé dans le prix de vos billets d’avion.

Et puis, quand vous l’avez pratiqué, vous vous rendez compte que le gain pécunier n’est pas le seul atout de cette formule de vacances magique :

  • Vous avez tout le confort et le matériel d’une maison ou d’un appartement à votre disposition : une cuisine, plusieurs chambres, des jeux, des jouets pour enfants, tout ce qu’il faut pour se divertir, parfois un grand jardin, une piscine, un sauna ou un spa rien que pour vous ! Fini l’étroitesse d’une chambre d’hôtel impersonnelle dans laquelle il n’y a rien à faire !
  • Vous pouvez partir à 2, mais aussi à 10, pour le même prix 😉
  • Si vous échangez avec une famille avec des enfants en bas âge, les yeux de vos bambins pétilleront lorsqu’ils découvriront la maison d’accueil, les chambres et les jouets des autres enfants.
  • Vous dialoguez avec vos échangeurs et nombreux d’entre eux vous donnent des bons plans sur les choses à faire dans leur région, les petits restos à découvrir, les balades à faire absolument etc… Vous avez même parfois la chance de les rencontrer (ou pas, ça dépend des affinités), de faire connaissance et de sympathiser, bien que ce ne soit pas toujours recherché ou réalisable d'un point de vue pratique.
  • Une petite attention ou un panier d’accueil avec quelques produits locaux vous attend parfois à votre arrivée pour vous souhaiter la bienvenue, et il y a tout ce qu'il faut au niveau ustensiles et condiments pour cuisiner.
  • Le gain financier obtenu vous permet de consacrer éventuellement votre budget vacances à votre billet d’avion, vous permettant ainsi de découvrir d’autres cultures et des destinations plus lointaines, mais aussi de vous payer quelques restos en plus ou encore de vous faire plaisir sur l’un ou l’autre petit extra auquel vous n’auriez pas succombé sinon.
  • Rien ne vous empêche non plus d’échanger votre voiture afin d’éviter le prix d’une location si vous voyagez en avion.
  • Votre maison est occupée pendant votre absence. Finies les craintes de cambriolage et vos invités peuvent même collecter votre courrier, arroser vos plantes ou parfois même s’occuper de votre minou ou de votre poule (je parle bien des animaux ! )
  • L’échange de maisons vous permet aussi de participer à une sorte d’économie collaborative où la notion d’argent reste absente, dans un monde où tout se paie à l'heure actuelle.
  • Personnellement, je tire aussi satisfaction de savoir que des inconnus vivant à l’autre bout du monde se sont bien plu dans ma maison et ma région, et qu’ils en garderont de bons souvenirs de vacances.
  • Et j’en oublie sûrement ! Ce qui fait qu'au final, lorsque vous arrivez à conclure un échange, vous en tirez énormément de satisfaction personnelle !

Ce qui effraie les gens d'échanger leur maison

Quand tu vas à l’hôtel, as-tu déjà pensé au nombre de couples qui ont copulé dans le lit dans lequel tu vas passer la nuit ?

Bien que de plus en plus de gens semblent tenter l’expérience, je ne connais qu’une seule personne dans mon entourage pratiquant ce mode de vacances et de voyage, en sus de ma frangine qui s’y est intéressée il y a peu.

Quand nous en parlons autour de nous, voici les craintes classiques qui nous reviennent le plus souvent aux oreilles :

  • « Je n’ai pas envie que des gens dorment et fassent l’amour dans mon lit ! » Réponse : « Quand tu vas à l’hôtel, as-tu déjà pensé au nombre de couples qui ont copulé dans le lit dans lequel tu vas passer la nuit ? Peut-être y a-t-il même une trace de sperme quelque part dans la chambre sur laquelle la femme de ménage a omis de passer la serpillière ? »
  • « Vous n’avez pas peur que quelqu'un vous casse quelque chose ? » Réponse : « C’est très rare, mais ça peut arriver à n’importe qui, vous y compris. Les gens s’arrangent entre eux en remplaçant ou dédommageant la petite casse, et si jamais conflit il y a, les assurances interviennent. Vous êtes couverts par votre assurance habitation ou RC familiale et certaines plateformes d’échange indemnisent les dégâts non couverts. »
  • « Vous n’avez pas peur qu’on vous vole quelque chose ? » Réponse : « Les gens sont inscrits et identifiés sur les plateformes d’échange, avec un profil, des commentaires positifs ou négatifs sur leurs échanges précédents vous permettant de sélectionner vos échangeurs et vous faire un premier avis sur eux. Ce mode d’échange est avant tout basé sur une communication préalable sans faille et une confiance réciproque. Je reste persuadé que tout être humain fait davantage plus attention à un logement dans lequel il séjourne à titre gratuit, en tant qu’invité chanceux, que dans un logement payé cher le séjour, en tant que touriste cochon payeur. »
  • « Vous n’avez pas peur que les gens fouillent chez vous ? » Réponse : « Cela ne m’a jamais traversé l’esprit en étant chez les autres. J’ai autre chose à faire que de vérifier si Madame utilise un godemichet ou tenter de connaître la couleur préférée de ses strings. Et si besoin, tu fermes une pièce à clé chez toi dans laquelle tu regroupes tes effets personnels ou indiscrets. »

Cependant, je vois un inconvénient qui pourrait freiner ou décourager certaines personnes : cela prend du temps de trouver et de concrétiser un échange ! Enormément plus de temps que d’ouvrir un catalogue de vacances et choisir sa destination, ou bien que de chercher en ligne sur Booking ou AirBnb. Tout dépend bien entendu du standing de votre logement et de l’attrait pour l’endroit où vous vivez (plus facile d’échanger une villa en bord de mer avec piscine en Grèce qu’une hutte tanzanienne de 8 m2). Cet aspect-là pourrait donc en décourager certains mais il faut de la patience et de la persévérance. Je reste persuadé que toute personne y ayant goûté a envie de renouveler l’expérience.

Alors, convaincus !?

Poster un commentaire

Si vous êtes déjà inscrit sur MyAtlas, connectez-vous ! Pas encore inscrit ? Découvrez MyAtlas, le site qui permet de raconter et organiser ses voyages.